HISTOIRES DE FONDS

Indiscrétion à double insu

Un pharmacien reçoit l’appel d’une personne en colère qui lui demande pourquoi il a accédé à son dossier via le Dossier santé Québec (DSQ) alors qu’il n’est pas un patient chez lui. Le pharmacien est perplexe, car il ne connaît cette personne ni d’Ève ni d’Adam. Pourtant, celui-ci a en main les documents qui confirment l’intrusion. Que s’est-il passé ?

C’est en faisant une demande au DSQ pour connaître la liste des professionnels qui ont eu accès à son dossier que l’individu a découvert le pot aux roses. Il s’avère qu’une employée de la pharmacie a utilisé les identifiants du pharmacien en service, à son insu, afin d’accéder au dossier d’un de ses ex. Non seulement l’employée a consulté le DSQ sans justification, mais elle a également utilisé les identifiants d’une autre personne sans son autorisation.

 

Conseil pratique : 

 

Le propriétaire de l’identifiant a le devoir de protéger ses accès. Les accès et les mots de passe ne doivent en aucune circonstance être partagés. De fait, le propriétaire de l’identifiant a le devoir de protéger ses accès et de désactiver sa session de travail dès qu’il doit quitter son poste quelques instants, car il sera présumé responsable en cas de litige.

 

Rappelons que tout citoyen peut demander la liste des professionnels ayant accédé à son dossier au DSQ. Si cette personne se croit victime d’un dommage lié au bris de confidentialité, une réclamation pourrait s’ensuivre.

 

À lire aussi : J’ai vu ton ex ! https://mailchi.mp/25138ca3d5ff/pronostic-infolettre-no-2-fvrier-410489

HISTOIRES DE FONDS