HISTOIRES DE FONDS

Anxiété animale

La biodisponibilité des médicaments chez les humains et les animaux peut être fort différente et parfois, cette distinction peut prêter flanc à des erreurs de dosage.
 
C’est ce qui est arrivé à un pharmacien qui a remis de la lévothyroxine 0,05 mg (dose adulte standard) au patient canin au lieu du 0,5 mg prescrit par le vétérinaire. Le pharmacien était persuadé de donner la bonne dose puisqu’une teneur de 0,5 mg semble disproportionnée chez l’humain. 
 
Cette erreur a eu pour effet que l’hypothyroïdie du chien n’a pas été contrôlée avec pour conséquence le recours à des analyses sanguines supplémentaires. Tout est revenu au beau fixe avec le dosage adapté.
 
Le propriétaire du chien a présenté une réclamation au pharmacien requérant une compensation pour ses dommages. Le FARPOPQ a accompagné le pharmacien tout au long du dossier.

 

Conseil pratique : Lorsque vous recevez une ordonnance d’un vétérinaire, votre démarche clinique doit être la même que chez l’humain. 

 

 

  • Assurez-vous d’obtenir les renseignements nécessaires, notamment le poids de l’animal ainsi que la nature du problème à traiter afin de confirmer si le choix et la dose du médicament prescrit sont adéquats.
  • Il pourrait aussi arriver que vous receviez une ordonnance pour une molécule rarement prescrite. Pour éviter des erreurs, des vérifications s’imposent dans tous les cas.
  • S’il vous manque des informations, n’hésitez pas à communiquer avec le vétérinaire, voire lui demander de vous fournir une référence que vous pourrez consigner à vos notes cliniques.

 

À lire également la question 13 portant sur l’exécution d’une ordonnance vétérinaire de la rubrique ORDONNANCES de la Foire aux questions – Pratique professionnelle du site de l’Ordre. 

 

L’histoire présentée ci-dessus est inspirée de faits vécus par des pharmaciens et qui ont mené à une déclaration préventive ou une réclamation de la part du patient. Certains événements ont toutefois été altérés afin de préserver la confidentialité du dossier.

 

HISTOIRES DE FONDS